Contrairement à Antoine Dupont, Michael Hooper n’est pas encore prêt



L’Australie n’est pas très loin du sommet dans les SVNS Series ; elles se classe 3e à 14 points du leader argentin. Bien qu’elle ait été battue par los Pumas Sevens, lors de la finale de Perth dimanche 28 janvier, cette équipe a de nombreux atouts à faire valoir.

Avec le meneur de jeu Maurice Longbottom qui retrouve sa meilleure forme et le vétéran Henry Hutchison de retour dans le groupe, les Aussies seront difficiles à battre à Vancouver le mois prochain.

Trop juste pour jouer à Perth…

Mais comme les nouvelles SVNS Series débouchent sur une grande finale à Madrid plus tard dans l’année, toutes les équipes se préparent à cet événement. Heureusement pour l’Australie, la profondeur de son banc est un atout.

Les Aussies, qui ont joué devant leur public au HBF Park de Perth le week-end dernier, ont une recrue de taille, Michael Hooper, qui attend d’être appelé dans les mois à venir.

Hooper n’était pas en mesure de participer à ce tournoi sur la côte ouest de l’Australie.

… et pas assez pour Vancouver ?

Pourtant, le sélectionneur John Manenti a laissé entendre qu’il était peu probable que « Hoops » soit également aligné à Vancouver ou à Los Angeles. L’avis du staff médical et des entraîneurs jouera un rôle dans la décision de l’entraîneur.

« Je vais laisser le préparateur physique et le kiné me dire où il en est », a déclaré Manenti aux journalistes après la défaite 31-5 de l’Australie face à l’Argentine lors de la finale de la SVNS Perth.

« Il a été un peu dans le groupe récemment et il va assimiler les composantes du jeu assez facilement.

« Il est évident que sur le plan athlétique, nous voulons qu’il soit bien dans sa peau. »

L’Australie en peine sur le plan physique

L’Australie s’est battue vaillamment dans la finale de Perth, mais elle n’a pas réussi à faire face à l’engagement physique des Argentins.

Les Australiens ont dû s’appuyer sur l’expérimenté Nick Malouf et Nathan Lawson à chaque fois que l’équipe est entrée sur le terrain.

« J’ai eu l’impression, un peu comme au Cap, qu’on était un peu en-deça sur le plan physique quand on est arrivé en finale », a concédé Manenti qui compte sur l’arrivée d’autres joueurs, dont Michael Hooper, pour éviter de trop solliciter ses cadres avant l’échéance olympique de Paris 2024.

« Au cours des deux semaines que nous aurons à Hongkong et à Singapour, ces joueurs seront de retour et nous pourrons ainsi donner un peu de répit à ces grands garçons lorsqu’ils seront plus aguerris sur le terrain », a relevé le coach.

« Le défi pour nous est de revenir, de nous entraîner dur, d’aller à Vancouver et à Los Angeles et de refaire la même chose. »

Le SVNS Vancouver se déroulera du 23 au 25 février au Canada.





Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX SEO INDEX